© 2018 par Annie Lévesque Créé avec Wix.com

Annie Lévesque, peintre décorateur, peintre scénique & artiste multidisciplinaire

Les arts de la fibre (installation textile, sculpture et laine feutrée) font partie intégrante de mon travail de création. La fibre évoque pour moi: la créativité et le savoir-faire de mes tantes et grands-tantes, pour qui, les travaux d’aiguilles n’avaient plus de secret! La création de vêtements et d’objets du quotidien (tapis, napperons, courtepointes, etc.) faisait partie de leur mode de vie. Une tradition  qui, avec la venue de l’industrialisation, a quasi disparu, dû à l’accélération de notre rythme de vie.

 

Ces femmes artisanes-créatrices m’ont grandement inspirée pour la beauté qu’elles ont su insuffler dans leur quotidien. C’est pourquoi j’ai ressenti le besoin d’explorer ces figures marquantes de ma famille à travers ma peinture.

 

Par le fait même j’ai pu aborder un autre thème qui me tient à coeur : la vieillesse chez la femme. On sait qu’aujourd’hui, avec l’évolution de la science, les femmes ont maintenant le choix de camoufler les signes du temps, choix que nos grands-mères n’avaient pas à l’époque. Heureusement, plusieurs d’entre elles ont su bien vieillir tout en conservant leurs expressions faciales authentiques!

En tant qu’artiste multidisciplinaire, s'est ajoutée à ma peinture, la création de chaussons de feutre. C'est une matière d'une richesse inouïe car elle réunit tout ce que j’aime explorer. En effet, tout comme en peinture, je peux superposer des nuances de couleurs donnant de profonds coloris.

Ce qui m'interpelle aussi dans la création du feutre, c'est l'aspect sculptural.   Mais avant de prendre forme, la laine doit subir diverses manipulations pour se feutrer (s'agglomérer ) . C'est sous l’effet de la chaleur, de l’eau savonneuse et du mouvement répétitif ( frottée roulée, lancée, etc. ) que les écailles de laine s’ouvrent et s’entremêlent les unes aux autres. Une fois l’étoffe bien solide, je peux lui faire prendre la forme d'un chaussons en utilisant un moule pour chaussures.

 

Bref, je trouverai toujours un prétexte pour jouer avec la matière et les formes, ou détourner des objets de façon humoristique. Pourquoi? Simplement pour préserver la beauté et la magie que les arts et métiers d’arts peuvent apporter dans le quotidien de monsieur et madame tout-le-monde.

Les Pimpantes en production

À l'atelier